mercredi 30 septembre 2015

Les promesses - Amanda Sthers

Lorsque j’ai vu qu’Amanda Sthers avait sorti son nouveau roman, je n’ai pas pu résister, j’avais déjà pourtant bien craqué niveau littérature mais ce fut plus fort que moi ! :$ Ayant adoré Les terres Saintes il était évident que ce nouveau roman Les promesses m’attirerait à lui comme un aimant.


4ème de couverture
La vie, en général, n’en finit pas de faire des promesses qu’elle prend plaisir, ensuite, à ne pas tenir – et telle est bien l’histoire d’Alexandre, le héros de ce roman.
On lui avait ainsi promis, dès sa naissance, le bonheur, l’amour, le soleil, l’Italie et toutes les nuances du plaisir, et il en eut sa part. Mais il s’avisa, à mesure, que chaque promesse accomplie portait également en elle une part de regret, une zone de mélancolie où le destin murmurait : « le bonheur, ce n’était donc que cela ? » 
Dans ce roman qui se déploie entre Paris et l’Argentario, cette presqu’île bénie de Toscane, on croisera beaucoup de désirs, de folles sensualités, des jours glorieux, des amantes, des amis fidèles – et, en même temps, leurs contrepoints douloureux et sombres.
Cette histoire, on l’aura deviné, concerne la plupart des hommes qui entrent dans l’existence en grands vivants. Qui en jouissent. Et qui, par négligence, y font d’irrémédiables dégâts. 

Surtout dans le cœur des femmes qui ont pris le risque de les aimer.

lundi 21 septembre 2015

La vie est facile ne t'inquiète pas - Agnès Martin-Lugand

Je ne pouvais pas passer à travers cette lecture, enfin, enfin la suite des Gens Heureux sortait et je me suis jetée dessus en librairie. Est-il à la hauteur du premier ? Vous saurez tout ci-dessous.


4ème de couverture
« Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J’étais prête à m’ouvrir aux autres. »

Depuis son retour d’Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de son ami Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C’est là, aux Gens heureux lisent et boivent du café, son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.
Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres.
Aura-t-elle le courage d’accepter un autre chemin ?


dimanche 13 septembre 2015

N'oublie pas d'être heureuse - Christine Orban

4ème de couverture
Ma mère disait « N’oublie pas ton chapeau ». Mon père disait « N’oublie pas d’être heureuse ».
Comme s’ils pressentaient à quels dangers je pourrais m’exposer …


Dans ce roman teinté d’humour et de mélancolie, Christine Orban touche à l’essentiel de toute une vie.


Maria-Lila a 14 ans lorsqu’elle rêve de quitter Fédala et sa mère qui vit sans ambition et sans risque pour aller découvrir la vie Parisienne rêvée et vantée par sa tante Fifi et tant redouté par sa meilleure amie Sofia. A ses 18 ans, elle quitte Fédala pour étudier à Paris.

dimanche 6 septembre 2015

589 romans pour la rentrée littéraire 2015

Oui, vous vous dites : où vais-je bien pouvoir ranger tous ces bouquins ?

Bibliothèque du Trinity College de Dublin, Irlande

Comme notre bibliothèque n’a pas la même capacité que celle du Trinity College de Dublin (et que nous n’avons pas assez d’une vie pour tout lire il faut bien le dire…), nous avons sélectionné pour vous quelques titres qui, selon nos goûts, nous ont fait de l’œil. On espère qu’ils vous plairont ! N’hésitez pas à nous donner vos avis sur cette sélection ou sur d’autres coups de cœur :)

mercredi 2 septembre 2015

Entre mes mains le bonheur se faufile - Agnès Martin-Lugand


Ayant adoré « Les gens heureux lisent et boivent du café » c’est sans appréhension que je me suis jetée sur ce second roman d’Agnès Martin-Lugand. Dévoré en seulement deux après-midi, refermé et repensant encore à cette héroïne quelques jours après l’avoir terminé. L’effet que l’auteure sait si bien nous faire…


4ème de couverture
Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son cœur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volés ses aspirations de jeunesse.
Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain.

Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne... - Antoine Paje

**Regards croisés sur ce roman**


Proverbe japonais : Chiro mo tsumoreba yama to naru :  Même la poussière peut former une montagne si elle s'accumule. Tel est le résume du livre d’Antoine Pajé « Et il me parla de cerisiers, de poussières et d'une montagne ».



Mot de l’éditeur 
Le héros de ce roman écrit à la première personne pensait avoir pris la bonne route, vivre comme il l'entendait jusqu'à ce qu'il soit mis en garde à vue pour un incident assez étonnant lors d'une virée festive aux États-Unis. Il va faire en prison une rencontre qui va changer le cours de sa vie. Revenu en France, il va changer son mode de vie, réussir professionnellement jusqu'à ce qu'il rencontre deux autres personnes qui vont finir par opérer un changement total en lui et le libérer pour de bon de toutes ces peurs qui lui entravaient l'existence. Voici l'histoire de Paul Lamarche, un homme soumis à ses peurs « intérieures », sans même en avoir conscience, qui se serait mis en colère si on lui avait étalé sous le nez l'ampleur de la trouille qui le menait. Lui, peur ? Certainement pas. Il fallait donc qu'il en prenne conscience tout seul.

mardi 1 septembre 2015

Le jour où j'ai appris à vivre - Laurent Gounelle

Après avoir lu L’homme qui voulait être heureux et Les Dieux voyagent toujours incognito, je ne pouvais pas passer à côté de ce nouveau roman de Laurent Gounelle. De plus qu’il m’avait été chaleureusement conseillé par une amie et collègue.


4ème de couverture
Et si tout commençait aujourd'hui?

Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.

C'est ce qui va arriver à Jonathan dans ce nouveau roman de Laurent Gounelle. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie. Ce roman, dont l’intrigue est basée sur des expériences scientifiques réelles, éclaire d’une lumière nouvelle notre existence et nos relations aux autres, et apporte un souffle d’air pur dans notre vie.