dimanche 19 mars 2017

Atelier d'écriture #258 de Bric à Book | Parfums de l'été

Chaque semaine, Leiloona du blog Bric à Book organise un atelier d'écriture. Le principe : à partir d'une photo, sélectionnée une semaine à l'avance, proposer un texte au ton et genre de notre choix. De quoi éveiller notre imagination :-)

Photographie Fred Hedin
© Fred Hedin

Sous le ciel bleu de l’été, sous le clair azur, au ciel des baisers papillonnants, deux jeunes amants au cœur pur vivent leur passion au gré du vent qui court. Ils savourent leur amour sur le lit des parfums de l’été.
Le soleil à son paroxysme vient réchauffer leurs corps simplement vêtus. La jeune femme tourne la tête, ses yeux éblouis par la lumière s’ouvrent difficilement. Sans le voir, elle sait qu’il la regarde. 

Son coude a creusé un nid dans le sable. Le temps se fige, se fige quand il l’admire. Délicatement, ses doigts se hasardent à quelques centimètres de sa peau, retraçant les lignes de ses courbes. Instants figés, temps suspendu qui frappe leur cœur de mille échos. Avec grâce, elle se tourne face à lui. Ses paupières laissent apparaître le bleu profond de ses yeux. Du bout des doigts, il glisse derrière son oreille la petite mèche brune qui couvrait son visage. Il profite de ce geste pour se rapprocher, un peu plus près.

Elle sent sa main, sa douce main chaude, glisser dans sa nuque, soulever sa chevelure. Il hume les parfums de l’été qui ont imprégné sa peau. Le frôlement que ses lèvres lui donnent la fait frissonner, le désir au creux du ventre. Chacune des caresses qu’il lui porte est empli d’une infinie tendresse mêlée d'une faim animale. Sa voix lui susurre quelques mots doux ou peut-être enflammés. Elle s’accroche à son cou et l’embrasse. Plus rien n’existe autour d’eux, ni ma présence à quelques mètres, ni ce drôle de mât en forme de maison. Cet instant a le goût du bonheur, des parfums de l’été. 

Sur son visage, un sourire se dessine. Ses yeux brillent d’amour, il l’aime, la désire et l’admire. Simplement, purement. Sa main parcourt son dos, il la caresse de la tête aux pieds, pour ne rien oublier de son grain de peau. Ses gestes sont précis, il la connaît par cœur, ne se lasse aucunement de sa beauté fragile. Il couvre de baisers chaque parcelle de sa peau. Ils se fondent dans l’unité, sans penser à demain, eux qui ne savent pas quels seront les parfums de la fin de l’été. 

Je détourne les yeux, photographie ce ciel bleu de l’été et ce pilier permettant aux amoureux secrets de pouvoir se retrouver. Je quitte ce lieu dans lequel je suis de trop. La suite leur appartient…

19 commentaires:

  1. Oh la la, que ça donne envie d'être en été ! Que c'est beau cette sensualité lascive et cette pudeur ! Comme tous les lundis, je l'aime ton texte ! Hâte d'être à samedi pour mettre un visage sur ces mots qui me touchent toujours autant, quoiqu'ils disent ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Nath, comme tes mots me font plaisir. Je ne suis pas la plus douée pour parler d'amour mais savoir que mes mots touchent malgré tout, ça me fait chaud au cœur :-)
      A samedi, vite vite, je trépigne d'impatience !!

      Supprimer
  2. Un texte sensuel, doux et délicat à souhait. Le bien être de ces deux amoureux nous éclabousse et nous rend heureux. Ton texte fait du bien ! Merciii ! (Jos)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours trouvé que les amours de vacances avaient quelque chose de particulier, de fort et de sensuel. Peut-être est-ce dû à la durée déterminée qui les accompagne.
      Merci Jos pour tes adorables mots :)

      Supprimer
  3. oh c'est trop mignon et ça donne envie d'avoir un amoureux, d'être à la plage avec lui sous le soleil, et de ressentir tous les frissons qui vont avec ton texte :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça donne envie de redevenir adolescent, ou de se prendre pour des adolescents avec l'amoureux :)
      Merci je suis heureuse que ce texte t'ait plu.

      Supprimer
  4. Un texte plein de sensualité et d 'amour qui donne envie d'être en vacances avec son chéri sur une plage abandonnée ! Il est bien ce photographe, pas voyeur car il sait partir à temps ! bravo l'Ivresse ! ;-) Nady

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, c'est Adèle !

      Supprimer
    2. Merci ma chère Nady, c'est toujours un véritable plaisir de lire ton ressenti. Bises

      Supprimer
  5. Et voila pourquoi j'aime tant la saison de l'été ! Si sensuelle, comme ton texte pudique, qui donne de petits frissons bien agréables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, en fait c'est doume qui est Adèle ! :D

      Supprimer
    2. Mais tu me fais des blagues cette semaine Adèle, doume (je ne sais plus) ? :p
      Merci pour ta lecture, je dois confesser qu'avant de le publier, Monsieur l'a lu et a eu lui aussi de petits frissons. J'en suis ravie, c'était l'effet escompté :)

      Supprimer
  6. Un texte plein de sensualité, de tendresse...le photographe parle très joliment de ces amoureux et à la pudeur de les laisser tranquilles. Charmant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Valérie, j'avais envie cette semaine d'amour et de tendresse. Après tout il paraît que la saison des amours démarre :-)

      Supprimer
  7. Très beau texte, sensuel tout en étant très sobre, doux à lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Amélie, personnellement je ne voyais rien d'autre que de la douceur en regardant cette photo.

      Supprimer
  8. Superbe texte d'une grande sensualité. Ça donne envie de vite retrouver son amoureux d'un jour où de toujours sur la plage. Bravo miss !

    RépondreSupprimer