dimanche 23 avril 2017

Atelier d'écriture #264 de Bric à Book | Introspection libératrice

Chaque semaine, Leiloona du blog Bric à Book organise un atelier d'écriture. Le principe : à partir d'une photo, sélectionnée une semaine à l'avance, proposer un texte au ton et genre de notre choix. De quoi éveiller notre imagination :-)

Felix Russell-Saw
© Felix Russell-Saw

Sur les routes, les nationales et les sentiers, j’ai roulé. Des kilomètres durant sans détours, ni chemins tracés. Des terres d’Afrique aux Amériques, j’ai sillonné toutes les vallées en oubliant d’où je venais. 
Suivant la lune qui dérivait, au gré des étoiles qui s’alignaient, j’ai oublié jusqu’à mon passé. 
Puisque l’avenir est délivrance, sur ces routes alambiquées j’ai déversé le fardeau des souvenirs. Tout délaisser, abandonner jusqu’aux parfums de mon enfance.

En solitaire, sous les ciels d’hivers ou les flambeaux d’été, chasser de mes pensées pouvoir, soumission et religion comme plaie ouverte de mon errance. 
J’ai déserté les flammes, la guerre, les paysages où les matins tombaient en ruine comme les maisons. 
Des terres brûlées aux rêves consumés, tirer un trait sur ce vacarme et nos amours dépossédés. 

Tant de nuits j’ai rêvé au silence, aux étendus naissantes et grandissantes où peu d’âmes vivent et surtout pas la tienne.  
A la lisière des montagnes, à travers les déserts, à la cime des vagues qui s’élancent j’ai effacé jusqu’à ton visage.
Dans les grains de sable, le vent des forêts, les vagues échouées, j’ai retrouvé les pas perdus des voyageurs.

Je me suis nourri des paysages qui défilaient, oubliant les heures laissées aux vents et aux mirages pour quelques instants de bonheur.
Les aubes levées de toutes mes rages, j’ai rencontré mes essentiels : mon âme et ma liberté.
Tandis que tremble le crépuscule, j’écume les nuits en somnambule. Seul, en paix, libéré de toute étreinte.

© Amandine - L'ivresse littéraire

11 commentaires:

  1. C'est magnifique ! Que j'aime retrouver tes mots ! Je lui souhaite paix et sérénité pour toutes les aubes et tous les crépuscules à venir.. Nous avons choisi le même angle d'écriture...Besoin d'ailleurs ? Bises et belle journée ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que ce cliché permet peut-être de franchir un cap que nous n'osons pas alors offrons à nos héros cette liberté d'évasion :)
      Merci pour tes mots ma chère Nath, que j'aime les lire moi aussi. Bises

      Supprimer
  2. Superbe texte très bien balancé : on se laisse porter par ta plume.
    Bravo bichette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci ma miss. J'avais envie d'essayer d'y intégrer un rythme un peu "poétique", si je puis dire.
      Bises ma belle

      Supprimer
  3. J'ai aimé le rythme et la poésie ancrés à ton texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton retour. Je file lire le tiens au plus vite !

      Supprimer
  4. Un superbe texte, poétique et rythmé et qui nous entraîne avec douceur malgré les images parfois dures qui y sont abordées. Bravo !
    Jos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jos pour ton retour toujours très justes sur ce que j'ai souhaité faire passer. Ça me va droit au cœur !

      Supprimer
  5. Une plume qui embarque merveilleusement bien ! Au début j'ai eu peur qu'il fasse fausse route en souhaitant oublier son passé, soit ses racines... puis au fil de tes mots, je me suis imaginée sur les routes du chemin de Compostelle et j'ai adoré de le visionner pour ensuite arriver à ta conclusion que je ne peux qu'apprécier dans l'idée. Bravo pour tout ! Nady

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme j'aime lire tes avis et tes ressentis ma chère Nady. On n'oublie jamais son passé, ni ses racines. On peut les enfouir, les laisser de côté le temps de trouver son chemin à soi et ensuite y revenir pas à pas.
      Je suis ravie que mon "héros" t'ait embarqué avec lui le temps de quelques minutes.

      Supprimer